CORONAVIRUS - informations des pharmaciens la PHEL 

Les pharmaciens cliniciens de la PHEL vous informent sur les médicaments indiqués ou déconseillés chez les patients infectés par le COVID-19 ainsi que sur les produits utilisés pour la désinfection et la prévention de la contamination.

coronavirus Médicaments pour le traitement du Covid-19 : caractéristiques et précautions d'emploientête tableau covid19

 

Tableau des médicaments utilisés pour le traitement spécifique des infections au coronavirus


coronavirus Alternatives pour la sédation : caractéristiques et précautions d'emploi

Tableau des médicaments utilisés en deuxième ligne pour les sédations

 

coronavirus  Covid-19 : Alternatives aux aérosolthérapies par nébulisation

 

Suite à différentes prises de positions de sociétés nationales et internationales, comme la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF), ainsi qu’aux dernières recommandations hospitalières, nous tenions à porter à votre attention le fait que l’utilisation de nébuliseur n’est pas recommandée chez les patients atteints par le COVID-19.

→ Lire la suite


coronavirus Remdesivir pour traiter le Covid19 : procédure d'obtention pour les médecins (soins intensifs)

Le remdesivir est un produit non autorisé sur le marché et est prévu uniquement pour « compassionate use » (état mars 2020). Pour le prescrire, il faut obtenir l’accord du patient ou de ses proches. Le produit ne peut donc pas être commandé en avance pour un patient potentiel. Il faut 11 fioles de Remdesivir pour traiter un patient.

Documents et formulaires :

Instructions pour commander le médicament
→ Document « Patient Information and Informed Consent Form » (pdf)
Formulaire de déclaration pour l’importation de médicaments (pour pharmacien cantonal)
→ Formulaire « Confidentialité du médecin »
(pdf)

Remdesivir est un produit non autorisé sur le marché et est prévu uniquement pour « compassionate use » (état mars 2020). Pour cela, il faut l’accord du patient ou de ses proches. Le produit ne peut donc pas être commandé en avance pour un patient potentiel.

Il faut 11 fioles de Remdesivir pour traiter un patient.

Remdesivir est un produit non autorisé sur le marché et est prévu uniquement pour « compassionate use » (état mars 2020). Pour cela, il faut l’accord du patient ou de ses proches. Le produit ne peut donc pas être commandé en avance pour un patient potentiel.

Il faut 11 fioles de Remdesivir pour traiter un patient.

Remdesivir est un produit non autorisé sur le marché et est prévu uniquement pour « compassionate use » (état mars 2020). Pour cela, il faut l’accord du patient ou de ses proches. Le produit ne peut donc pas être commandé en avance pour un patient potentiel.

Il faut 11 fioles de Remdesivir pour traiter un patient.

coronavirus Pas d'AINS chez les patients souffrant d'une infection à Coronavirus

Comme vous l’avez certainement déjà toutes et tous entendu, nous aimerions vous rendre attentifs au fait que la prise d’AINS pourrait être un facteur d’aggravation de l’infection chez les personnes atteintes du Covid-19.

Dès lors, en cas de fièvre, le paracétamol doit être privilégié.

Nous vous remercions de prendre bonne note de cette information et restons à disposition pour toute question au 058.773 42 14


coronavirus Interaction Reyataz® et inhibiteurs de la pompe à protons

Une interaction pharmacocinétique significative existe entre REYATAZ® (atazanavir, traitement envisageable en cas de COVID19) et les IPP (pantoprazole, lansoprazole, oméprazole, rabéprazole). Une diminution de l'absorption de 94% de l'antiviral est attendue en cas d'association des deux médicaments.

De ce fait nous vous recommandons de suspendre les traitements IPP chez les patients devant bénéfécier du Reyataz®, lorsque cela est possible . Si les IPP sont indispensables nous vous conseillons de téléphoner au 058 773 42 14 afin de trouver une alternative acceptable (espacement de la prise d'IPP et diminution de la dose, etc...).


coronavirus Utilisation rationnelle des désinfectants pour les mains

Les solutions hydtro-alcooliques pour les mains sont très demandées ; les stocks diminuent rapidement. Les flacons vides et les pompes aussi se font rares ; merci de les retourner à la PHEL.

Conséquence de l’épidémie Covid-19, la Suisse souffre d'une pénurie de solutions hydro-alcooliques (SHA) pour la désinfection des mains. À consommation usuelle, la PHEL dispose encore de quelques semaines de stock, mais une utilisation la plus rationnelle possible est nécessaire vu les incertitudes existant sur les possibilités de réapprovisionnement ou de fabrication locale.

→ Lire la suite