Actualités

Actualités 

Conservation des médicaments par temps de canicule

Capsule canicule webCertains médicaments peuvent exceptionnellement souffrir de la chaleur en période estivale. Les recommandations vaudoises, émises à l’occasion de la canicule de 2013, restent applicables.

En résumé, on retiendra les points suivants :

  • De manière générale, une température qui dépasse 30°C durant quelques jours voire quelques semaines n’altère pas la qualité des médicaments qui se conservent habituellement à température ambiante.
  • Il est toutefois conseillé d’appliquer les mesures suivantes :
    1. Les suppositoires et les ovules, formes galéniques sensibles aux élévations de température, devraient être temporairement stockés au frigo. Si l’apparence extérieure de ces médicaments est modifiée, ils ne doivent pas être administrés.
    2. Les insulines (typiquement, les stylos des patients gardés habituellement à température ambiante après ouverture) ne devraient pas être remis au frigo, mais entreposés dans un emplacement à l’ombre et au frais. L’exposition à une température caniculaire peut diminuer leur efficacité, non augmenter le risque de toxicité. En cas de doute, il est conseillé d’assurer un suivi rapproché des glycémies.
    3. Dans la mesure du possible, on favorisera le stockage des produits dans des locaux climatisés. Ainsi, les surplus de stock peuvent être retournés à la pharmacie, préservée des écarts de température.
  • On s’efforcera de maintenir dans les locaux de stockage les meilleures conditions possibles de température, par exemple en fermant stores et fenêtres le jour, et en laissant l’air extérieur circuler la nuit.

Précautions d'emploi des médicaments lors de canicules

Les fortes chaleurs n'affectent pas seulement le stockage et la conservation des médicaments, mais également les effets que ceux-ci exercent sur les patients. Lors d’une canicule, certains médicaments sont susceptibles d’augmenter l’incidence de problèmes tels que la déshydratation et le coup de chaleur, problèmes auxquels sont notamment exposés les personnes âgées, les nourrissons et les insuffisants rénaux. A ce propos, les mises en garde publiées dans PHELinfos n°49 (Médicaments et canicule, page 4 du numéro) restent d'actualité.